CinExploitation fête ses 5 ans d'existence !

 Lorsque la collection débarque en 2008, on ne cache pas notre ambition de remuer un peu le monde sclérosé de l'édition de livre de cinéma. Parce que du bouquin sur la nouvelle vague française, sur Marilyn Monroe ou Clint Eastwood, ça, il y en a. Tellement d'ailleurs que les problèmes de déforestation que connaît l'Amazonie leur en sont largement imputables (si, si). Mais dès que l'amateur curieux ou le cinéphage passionné cherche à trouver quelque chose à se mettre sous la dent sortant des grandes avenues propres de la cinéphilie classique, c'est le désert. Tendance abime vertigineux. Et pourtant, il y a tant à faire sur le sujet. Ou plutôt, il y a tout à faire. Comment expliquer qu'il n'existe en France aucun livre sur le film de sabre japonais, sur le polar italien, des figures comme Tsui Hark ou Seijun Suzuki ? Si l'on se base sur les livres de cinéma publiés dans l'Hexagone, en plus d'un siècle d'histoire et de développements internationaux, il semblerait qu'il n'existe qu'Hollywood, la nouvelle vague française et quelques cinéastes d'arts et d'essais perdus aux quatre coins du monde. La production indienne est réduite à une caricature dans les quelques ouvrages sur le sujet, ce qui se fait au Japon se résume à Ozu et Kurosawa, l'Italie n'a vu naitre que le néo-réalisme et Fellini... Comme l'aurait dis un astronaute de Apollo 13 dans des circonstances relativement similaires : « Houston, on a un problème, il n'y a aucun livre sur le giallo à bord ! ».

Après le succès qu'avait connu le hors-série Grindhouse : le cinéma d'exploitation dont je m'étais occupé, je me suis retrouvé en contact (grâce à l'ami Patrice Verry), avec le nouvellement monté éditeur Bazaar & Co, qui était tenté par l'idée d'une collection dédiée au cinéma de genre. Et c'est ainsi que fut lancé CinExploitaiton, dont le premier volume Blaxploitation 70's Soul Fever (Julien Sévéon) sortit en 2008. Suivirent durant les deux années suivantes Tolérance Zéro (Fathi Beddiar) et Lucio Fulci, le poète du macabre (Régis Autran, Hugues Deprets, Lionel Grenier, Jean-François Rauger, Julien Sévéon, François-Xavier Taboni, Mathias Ulrich). Puis, CinExploitation a immigré chez IMHO où sont sortis en fin d'année dernière Le Péplum Italien (Florent Fourcart) et, dans ce qui est en fait une « variante » animation de la collection, Mamoru Oshii, rêves, nostalgie et révolution (JS).

Les trois premiers volumes sont épuisés (et se revendent parfois jusqu'à quatre fois leur prix original !), preuve à la fois du succès de la collection (le volume sur la Blaxploitation a connu trois pressages) et de la demande du public francophone pour des ouvrages sortant des sentiers battus. On ne lâche donc pas le morceau, et on compte bien continuer à vous apporter des livres de qualité (tout à la fois au niveau des textes que de l'iconographie) sur le cinéma de genre ! Le prochain volume, qui sortira à la fin de l'année, vous permettra d'ailleurs de plonger dans une période clef du cinéma d'exploitation américaine, les années 50 et 60 avec Grindhouse & Drive-ins de Régis Dubois.

Merci à tous les auteurs qui ont participé jusqu'à présent à cette aventure, à tous les lecteurs qui nous soutiennent et lisent nos livres et aux libraires qui nous mettent en avant.

 

L'histoire du cinéma reste à écrire !